Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Carton à desseins
  • : Petites notes sur des albums de l'édition jeunesse - de l'espèce qui clignotent par tous les temps et illuminent l'écume des jours. Ici : pour vous. A bord du Batalbum ensuite, pour les enfants.
  • Contact

Recherche

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 21:22

Après la délicieuse Bou d’Elsa Valentin, illustrée par Ilya Green, voici une Boucle d’Or venue d’Outre-manche dans un grand album inattendu et fascinant.

La merveilleuse histoire commence ici dans les coulisses et ce sont les « secrets de fabrication » du livre que je vous raconterai ici.

Lauren Child, célèbre auteur-illustratrice anglaise, a conçu « sa » Boucle d’Or en souvenir d’un de ses livres d’enfant préférés : dans The Lonely Doll de Dare Wright (illustré de photographies), une poupée solitaire avait tout ce qu’elle désirait sauf un ami avec qui jouer. Un matin, elle apercevait deux ours au milieu de son jardin, alors commençait une belle aventure…

Pour donner vie à la Boucle d’Or imaginée par Lauren Child, Emily Jenkins, styliste et scénographe, a conçu tout un monde miniature et réel, que Polly Borland a photographié – en studio et dans des bois non loin de Brighton.

 


Boucle d’Or et les trois ours ont été conçus par le fabricant de poupées américain R. John Wright.

La cabane des ours est comme une maison de poupées, haute d’un mètre environ. Benjamin Duarri, à qui sont dues les illustrations ornant le texte, a créé la plupart des motifs imprimés sur les tissus, les rideaux et les couvre-lits. En plus de tous les décors, Emily Jenkins a réalisé la plupart des costumes et des accessoires. Certains objets ont été chinés en brocante, d’autres réalisés par des artisans. Les meubles miniatures ont tous été fabriqués et peints à la main. Les petites cuillères ont été sculptées dans du balsa. La bouillie même est bien réelle. Enfin, les fameux petits souliers rouges ont été cousus sur mesure.


Une année entière de travail !

Le résultat est à la hauteur de cette merveilleuse alliance de talents et d’idées : exceptionnel.

Lauren Child rêvait d’une petite fille pétillante et débordante de curiosité. Son texte reflète la joie de vivre et le goût du jeu qui animent sa jeune héroïne. L’histoire a beau être familière, nous sommes tenus en haleine, amusés, charmés, nous jouons et tremblons avec elle.

Venez la voir à bord du Batalbum !

Mais il faudra trouver le livre « en vrai » pour découvrir ce que sont devenus les petits souliers rouges…

Et si vous avez envie de parfaire vos connaissances sur Boucle d’Or, allez faire un tour sur le site de Livres au trésor où elles sont des dizaines à vous attendre…

 

Boucle d’Or

Racontée par Lauren Child

Photographiée par Polly Borland

Mise en scène par Emily Jenkins

© 2008, Hachette Livre / Gautier-Languereau

 

Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 19:04

Vous avez deviné bien sûr, vous connaissez vos classiques.

Celui-ci a été décapé et repeint du sol au plafond par Elsa Valentin et Ilya Green.

Nicéphore l’avait déniché pour son Moulin à paroles mais Roch est tombé amoureux de Bou, c’était couru.
Il camine depuis sur le pont du Batalbum en se tenant la tête à deux mains.

Oussa ma casa ? crie-t-il. Il nocte et je me suis perdite !

 



Eh oui, ils ont fini par rentrer, les trois zours (ki étaient sortis caminer en attendant que la sop à l’oli refriousse)… Visez un peu ce chouineur de Chtitours.
N’est-il pas troppo sweet ?

 

 

Bou et les 3 Zours

Texte Elsa Valentin

Illustration Ilya Green

© L’atelier du poisson soluble, 2008

 

Repost 0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 16:03

Elle parle un drôle de sabir où la langue d’oc est ornementée d’italien, l’italien saucé à l’anglais, les mots familiers entrelacés de mots inventés. Le tout follement chantant et, sous le joyeux air de charabia, aussi limpide que le visage croquignolet de la Miss.



 

© L’atelier du poisson soluble, 2008


Pour ceux qui ne la connaissent pas déjà :

devinez son histoire.

Solution un jour proximo...

 

Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 16:14

Orphée Dilo ! Quel beau nom pour un musicien errant.
La conteuse l’a rencontré avec son chien dalmate et son accordéon du côté du métro Bonne‑Nouvelle. Elle nous entraîne à sa suite de la Thrace aux Carpates. Périple entrecoupé de chants, de chansons-récits et de contes glanés au hasard des chemins balkaniques. Un vieux Tzigane s’attendrit devant ses enfants noirs de saleté : « Mes petits cygnes ! » Un hérisson bulgare sauve la terre en déconseillant au Soleil de se marier. Vana la Revenante est serbe, et grecque Mélina la Maline.

 


Les images sont empreintes de mélancolie, les pages ornées de frises, la typographie colorée.

La musique rythme avec entrain le palpitant voyage et nous ramène juste à temps au Bal Balkan qui bat son plein chaque soir vers Strasbourg‑Saint‑Denis.


Orphée Dilo est l’invité de Nicéphore, dans le Moulin à paroles. En musique !

 

 

Orphée Dilo

et autres contes des Balkans

racontés par Muriel Bloch

musique d’Eric Slabiak

illustrés par Gérard Dubois

Album avec un CD

© Naïve, 2006

avec le soutien de la Fondation

France Télécom et du FCM

 

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:59

« Voyage imaginaire dans l’histoire des géographies : géographies symboliques des mythes, géographies descriptives des scientifiques et géographies mêlant les deux… »



Telle est la fascinante exploration à laquelle nous convie Guillaume Duprat dans son Livre des terres imaginées.

Au départ : la passion d’un jeune cosmographe qui, huit années durant, a collecté des cosmologies et des images du monde dans toutes les cultures, des plus anciennes civilisations à nos jours. Comme son talent d’illustrateur n’est pas en reste, il a eu la belle idée de les représenter. Et de les raconter bien sûr.



Pas moins de 22 flaps agrémentent la découverte.

Une chronologie illustrée permet en fin de livre de se repérer dans le temps et l’espace.

La plupart de ces « terres imaginées » sont aux antipodes de la science actuelle mais quels trésors d’inventivité, quelle poésie aura suscité notre « planète bleue » !

A découvrir dans le
Labo d'Abel.

Le livre des terres imaginées

de Guillaume Duprat

© Editions du Seuil, 2008

 

Prix de la Presse des Jeunes

au Salon de Montreuil 2008

Prix Documentaire (Non-fiction)

à la Foire de Bologne 2009


Repost 0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 16:36
Ni poisson d'avril, ni oeuf de Pâques mais le monde en raccourci, d'après les mythes des Minangkabaus vivant sur l'île de Sumatra en Indonésie : la Terre repose sur les cornes du buffle sacré qui a fondé leur premier clan. Pour peu qu'il se gratte, agacé par des insectes, il provoque un séisme ! L'oeuf symbolise l'origine du monde. Et tout cela repose sur le dos d'un poisson géant, nageant lentement dans l'océan sans bornes.



Pour vous mettre l'eau à la bouche...
Découvrez demain, à bord du Batalbum, le fascinant ouvrage de Guillaume Duprat.
Ce jeune cosmographe a eu la merveilleuse idée de représenter toutes les terres imaginées par l'Homme au fil des siècles, des cultures, des civilisations.
Quand l'érudition et le talent se conjuguent...

Un album Seuil jeunesse.
Grand prix de la presse des jeunes
au Salon de Montreuil 2008
Meilleur documentaire à la
Foire internationale de Bologne 2009
(invitée d'honneur : la Corée !)



Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 14:33

Au début, sauf les joues roses de la petite fille et les couleurs de l’oiseau, tout est dans une gamme unique de bleu et gris. L’enfant échappe à la surveillance de ses parents (qui scrutent les cages vides). Elle suit le paon qui file à travers les pages et l’entraîne dans un monde enchanté. A partir de là, les images du zoo gris et vide alternent avec celles où les animaux, échappés eux aussi (dans l’imaginaire de l’enfant ?) reprennent couleur et vie : le bassin des hippopotames, le royaume des éléphants, le pays des girafes. Tandis que la petite fille joue joyeusement avec eux, les parents affolés traversent les pages. Ils la retrouvent à la fin, sur un banc, souriant dans son sommeil. Assurément, ils n’ont pas vu le même zoo.

 



Chaque livre de Suzy Lee distille un charme particulier, avec une note plus ou moins légère ou grave. Vous serez doucement songeurs en quittant ce ZOO mais doucement euphoriques aussi : l’album est… délicieux tout simplement.

 


A découvrir sur le Batalbum : le beau caméléon de l’artiste est l’invité du Camélodéon, et la Corée la grande invitée d’honneur en ce moment.


 

Zoo sans animaux de Suzy Lee

Traduit par Noëlla Kim

© Actes Sud, 2008

 

Avec l’aimable autorisation de BIR Publishing (Corée)

 

Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 14:58

Vous êtes au zoo.

Le gorille n’est pas dans sa cage.

Ça n’empêche pas les visiteurs de scruter l’espace vide avec intérêt (l’habitude de regarder la télé ? diront les mauvaises langues).

Ah non, la petite fille de gauche regarde ailleurs, comme quatre des sept bambins sagement alignés sur la page de droite.

Ces enfants voient le seul animal peuplant le grand zoo vide : un paon, beau comme un oiseau de paradis, un paon en liberté !

La petite fille et lui se sont repérés dès l’entrée.

A coup sûr, elle va le suivre…

Nous aussi. Rendez-vous demain.

Lunettes de soleil à prévoir : les couleurs éclaboussent la page.

 





Zoo sans animaux de Suzy Lee

Traduit par Noëlla Kim

© Actes Sud, 2008


Avec l'aimable autorisation de BIR Publishing (Corée)

Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 11:28

« Papa, papa, regarde, je suis un écureuil. »

 

 

Si vous avez besoin d’une lampée d’air frais, trouvez vite ce délicieux album. Noëlla Kim nous avait fait entendre à la bibliothèque Faidherbe les jeux d’onomatopées qui sonnent dans le texte original. Sa traduction limpide a tout le charme des deux promeneurs.
Sol et son papa, main dans la main au pied de la montagne, rivalisent d’imagination et de joie de vivre. Tout est prétexte à jeu : l’écureuil bondissant, les feuilles multicolores, les tiges de mélilot, les rochers aux drôles de formes.
La dernière montée est difficile, Sol peine un peu mais de là-haut, « le monde semble si vaste ».

 


 

IL NEIGE DES COULEURS

texte Lee Sang-Kwen

dessins Han Byungho

© passage piétons


Coup-de-coeur de tout l'équipage du Batalbum.

Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 16:50

La Corée n’en finit pas de tenir l’équipage du Batalbum sous le charme : coup-de-cœur général pour l’album qui vous attend demain. La petite Sol part en promenade avec son papa. Tous deux sont délicieux et il neige des couleurs ce jour-là…

 

© passage piétons


Repost 0