Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Carton à desseins
  • : Petites notes sur des albums de l'édition jeunesse - de l'espèce qui clignotent par tous les temps et illuminent l'écume des jours. Ici : pour vous. A bord du Batalbum ensuite, pour les enfants.
  • Contact

Recherche

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 08:03

Anne Brouillard, artiste aussi discrète et souriante que rare, a composé là un livre-accordéon long comme un voyage dans un train roulant à l'allure du RER A en fin de journée, quand il est bien bondé de gens bien fatigués. Mais là, pas d'énervement, pas de fatigue, pas de soupirs sauf d'émerveillement tandis que le paysage défile, doucement.

 

Anne Brouillard, qui fait de grands voyages, en fait de plus lointains encore avec ses livres. Au fil des titres reviennent les thèmes de son inspiration : le voyage, le rêve, les oiseaux, le temps (qu'il fait et qui passe), et l'eau omniprésente, où se reflète un monde lui-même comme un reflet, l'écho d'un rêve.

 

J'avais découvert le livre en septembre de l'an dernier dans la belle Librairie des Éditeurs Associés (10 rue Tournefort, Paris 5ème). Anne Brouillard le dédicaçait, en présence de son éditrice. Il est petit (11,5 x 16,5), épais comme un guide de voyage déniché dans un grenier, que l'on tient serré dans la poche de son manteau (c'est l'hiver et le train est chauffé mais pas trop). On regarde par la fenêtre. On a quitté la gare en longeant le canal, aperçu le moulin à eau, tout rose dans le matin blême, juste avant le tunnel. Tiens, quelle est cette haute bâtisse blanche, seule au milieu des bois interminables, de tout ce paysage en demi-teinte qui se reflète dans l'eau pâle ? Vite, regardons le guide. On tourne les pages. Mystère. Le guide la reproduit mais n'en dit rien. Place à l'imaginaire. D'ailleurs – car on a relevé les yeux depuis – d'autres maisons s'accrochent aux berges, là-bas. Soudain, le train passe tellement près de trois maisons qu'on a l'impression de traverser leurs jardins. Et ainsi de suite, sur des kilomètres de pure poésie, jusqu'à l'arrivée en gare, à l'autre bout du voyage. Une dernière courbe et le train paraît. Quatre oiseaux traversent le ciel pour l'accueillir. Entendez-vous leurs cris portés par l'air froid, auquel répond le chant profond des wagons cahotant sans hâte sur les rails luisants.

 

 

Prochain train JEUDI 20 NOVEMBRE à 19h à la bibliothèque Faidherbe !


 

brouillard_faidherbe1-copie-1.jpg

 

 

  brouillard_faidherbe3-copie-1.jpg

 

brouillard_voyage-copie-1.jpg

 

 

Anne Brouillard

Voyage d'hiver

&esperluète éditions

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie - dans Dédicaces
commenter cet article

commentaires